Additif

Un étrange oubli !!!

 

La publication de l'avis du HCSP du 5 mars 2010 recommandant la levée de l'obligation du BCG pour les personnels de santé laissait espérer la sortie rapide du décret levant cette obligation pour permettre sa suppression dans le calendrier vaccinal 2010 qui a été publié le 22 avril, la veille du début de la semaine européenne de la vaccination.

Laissait espérer...

 

Mais le nouveau calendrier vaccinal 2010 publié dans le BEH 14-15 du 22/04/2010 fort de...52 pages mentionne explicitement cette obligation pour les personnels visés en détaillant même les professions concernées dans un tableau synoptique, ce qui est nouveau.

 

De plus, alors que le sommaire annonce « la liste des avis du HCSP relatifs à la vaccination publiés depuis la parution du calendrier 2009 », cette liste ne mentionne pas l'avis relatif au BCG  pourtant daté du 5 mars 2010 !!!

 

Un an plus tard ...25 mars 2011 :

Le calendrier vaccinal du 22 mars 2011 (BEH 10-11) note :

« Bien que le HCSP, ait recommandé, dans son avis du 5 mars 2010, la levée de l’obligation de vaccination par le BCG pour les professionnels concernés, la réglementation n’a pas été modifiée.

Fin de l'additif

 

 

L'avis du HCSP :

Tout finit par arriver ! On n'y croyait plus, mais enfin, le HCSP vient de rendre son avis : il recommande la levée de l'obligation du BCG pour les personnels de santé. Il lui a fallu 2 années de réflexion depuis la saisine du 24 janvier 2008 de Madame la Ministre Roselyne Bachelot qui demandait un rapport d'experts et des recommandations à ce sujet. On peut lire cette saisine en annexe de l'avis du HCSP (Haut conseil de santé publique).

 

Sur le site du HCSP on trouve l'avis de ce comité :

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspa20100305_BCG.pdf

Ainsi que le rapport d'experts sur lequel cet avis s'est fondé :

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20100305_BCG.pdf


Notons que depuis  1995 l'OMS ne recommande plus le BCG que pour les enfants à haut risque et pas pour les adultes sur lequel il est reconnu inefficace.

 

Notons aussi que depuis juillet 2004 seuls pouvaient être soumis à cette obligation les personnels, étudiants, pompiers... qui ne pouvaient apporter la preuve d'une vaccination antérieure (même faite à la naissance), le cas échéant par une cicatrice. Mais une infirmière belge venant travailler en France pouvait être contrainte de se faire faire le BCG, la Belgique ne pratiquant pas ce vaccin. Comme l'Allemagne, la Belgique, l'Autriche,  l'Espagne , le Danemark, les USA etc les autres pays d'Europe de l'Ouest se contentant de vaccinations très ciblées.

 

Comme l'écrit le HCSP dans son avis, l'impact de cette mesure sera donc faible, raison de plus pour s'étonner qu'il ait fallu attendre aussi longtemps pour qu'elle soit enfin recommandée. Espérons que le décret soit très rapidement pris et que cette mesure soit intégrée dans le prochain calendrier vaccinal qui devrait être publié avant la fin de ce mois d'avril pour être en phase avec la semaine de la vaccination (espoir déçu donc, comme expliqué plus haut et dans des conditions qui vont encore contribuer à renforcer ... la confiance !!! ''Ils'' n'en ratent pas une...)

 

 

Parmi les nombreux éléments figurant dans le rapport on peut noter la position des autres pays européens sur la vaccination BCG adultes (page 27) :

« 27 pays ont été interrogés par mail. 18 ont répondu (Allemagne, Autriche, Chypre, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Lituanie, Lettonie, Luxembourg, Norvège, Pays Bas, Royaume Uni, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie). Aucun n’a d’obligation vaccinale BCG chez les adultes. Seuls 5 ont des recommandations de vaccination de certains adultes :

  1.  

Royaume Uni, Irlande : personnel de santé des établissements pénitentiaires, maisons de retraite, foyers accueillant des demandeurs d’asile ou SDF de moins de 35 ans ;

Danemark : uniquement les personnels de laboratoire en contact avec des mycobactéries, quel que soit l’âge ;

Norvège : professionnels de santé ;

Slovaquie : à l’embauche, professionnels de santé et de laboratoires, forces de police, personnels des foyers de SDF ou de demandeurs d’asile.

Aucun pays (0/18 répondants) ne recommande de vaccination par le BCG pour les professionnels de la petite enfance. »

 

Ainsi, quand la France décida de regarder autour, elle dû constater qu'elle était bien seule avec son BCG indispensable pour les nourrices … Elle aurait pu (dû) le faire plus tôt. Quant au pays producteur du BCG SSI, seul disponible aujourd'hui en France, le Danemark, il n'en fait pas usage, sauf pour les personnels travaillant sur les mycobactéries, une famille englobant le bacille de Koch maintenant dénommé Mycobacterium Tuberculosis.

Dès 1950, avant même que le BCG soit rendu obligatoire en France pour une pratique généralisée, on connaissait ses limites. Il a été interdit à cette époque dans la lutte contre la tuberculose bovine.