Si des succès ont été obtenus, l'OMS reconnaît que c'est avec des  outils de diagnostic, de prévention et de traitement anciens, de plus en plus dépassés et avec des médicaments d'une efficacité décroissante. D'où une certaine inquiétude pour l'avenir si de nouveaux produits ou de nouvelles techniques ne sont pas découverts rapidement et pour cela il faudrait ''une réorientation radicale de la recherche fondamentale''.

Pour préparer la journée mondiale contre la tuberculose le 24 mars, le REH du 19 mars 2010 (Relevé épidémiologique hebdomadaire de l'OMS) dresse le bilan de la lutte contre la tuberculose depuis la mise en œuvre de la stratégie DOTS* en 1995  avec la détection d'au moins 70% des cas estimés et la guérison d'au moins 85% d'entre-eux.

* DOTS : traitement de brève durée (6 mois) sous surveillance directe.

Les Succès

1- Selon les estimations de l'OMS pour la période 1995-2008, on est parvenu à traiter 36 millions de patients qui auraient été traités entre 1995 et 2008 par la stratégie DOTS, évitant ainsi  6 millions de décès par rapport à des traitements non fondés sur cette stratégie.

2- Le taux de létalité* de la maladie serait passé de 7,6% à 4%.

  • Le taux de létalité est le taux de décès parmi les malades.

 

3- Le record du taux de guérison a été battu pendant la période 2007-2008, atteignant 87%.

4- Depuis 2004, l’incidence a diminué au plan mondial et dans toutes les sous-régions, excepté dans certains pays africains. Malheureusement le recul reste trop lent et inférieur à celui prévu (<1% par an)

De fait, en raison de la croissance démographique et d'une réduction trop lente du taux d'incidence, le nombre absolu de cas augmente. Aussi, le rapport estime qu'il serait préférable de donner les chiffres absolus plutôt que les taux pour mieux apprécier l’ordre de priorité des actions à mener.

Classification et répartition de la tuberculose

Aujourd'hui, la lutte contre la maladie et les difficultés rencontrés ont conduit à distinguer selon la nature des traitements à utiliser :

1- tuberculose classique.

2- Multirésistante (résistante aux 2 principaux médicaments de première intention, l'isoniazide et la rifampicine). 500 000 cas estimés en 2008 dont 150 000 décès. Surtout en Chine, Inde, pays de l'ancienne Union soviétique.

3- Ultrarésistante (résistante aux médicaments de première et seconde intention). 50 000 cas estimés en 2008 dont  30 000 décès.

4- Associée au VIH. 80% des cas sont en Afrique (australe et du sud-est).

La tuberculose est beaucoup plus fréquente dans certaines régions OMS que d'autres :

Asie du sud-est 34%; Afrique 31%; Pacifique occidental 20% soit 85% des cas.

Méditérannée orientale 7%; Europe 5%; Amériques 3%.

La Recherche

« de nouveaux outils diagnostiques potentiels, de nouveaux médicaments et un meilleur vaccin sont actuellement à l’étude, voire en cours d’élaboration; toutefois, selon les prévisions les plus optimistes, ils ne pourraient être mis à disposition que dans plusieurs années, et l’amélioration obtenue par rapport aux outils existants pourrait n’être que marginale.

Aussi, certains membres du Groupe spécial ont-ils estimé que la situation appellerait une réorientation radicale de la recherche fondamentale, en mettant l’accent sur la tuberculose et sur les bacilles tuberculeux dans l’espoir d’obtenir des résultats véritablement intéressants à long terme, tout en faisant le meilleur usage des outils disponibles dans l’avenir immédiat. »

Parmi les objectifs à atteindre, il faudrait pouvoir arrêter l'évolution de l'infection latente vers la tuberculose maladie. Il a en effet été constaté aux USA que la plupart des cas se produisaient chez des personnes venant de pays étrangers et déjà infectées à leur arrivée.

Un constat en passant : AUCUNE allusion au BCG sauf pour dire qu'il faudrait un vaccin plus efficace...