Du 22 au 24 novembre se tiendra à Montpellier le colloque de la Sfsp, Société française de santé publique, qui a joué un rôle très important dans la levée de l’obligation du BCG, en particulier en organisant sur 2 jours l’audition publique sur le BCG, en mettant en ligne de nombreux documents relatifs à cette audition, en éditant un ouvrage de 380 pages sur cette audition, donnant toutes les interventions, y compris celles faites depuis la salle, travail particulièrement fastidieux.  Donc, grand merci à cette association reconnue d’utilité publique pour ce formidable travail.

Au cours de ce colloque organisé en l’honneur des 130 ans de cette association, il est prévu un retour sur cette audition BCG comme l’atteste cet extrait du programme :

L’audition publique dans la levée de l’obligation vaccinale du BCG   
Date : Jeudi 22/11/2007 (14H00 à 15H30) - Auditorium Einstein   Responsable : François Bourdillon, Président de la SFSP
Animateurs : Emmanuel Ricard, Délégué Général de la SFSP et Catherine Bernard, Médecin inspecteur (DASS Paris, SFSP)      François Bourdillon - Audition publique, une aide pour la décision
Jean-Louis San Marco - La question de la levée de l'obligation vaccinale. Problématiques, recommandations de la commission d'audition publique, décret du 17 juillet 2007
Marie-Claire Paty - Le programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009
Joëlle Kivits, Françoise Jabot - La construction de la décision : entre expertise épidémiologique et expertise publique

 François Bourdillon est président de la Sfsp, fut président du comité d'organisation de l'audition BCG et rapporteur de la commission d'audition conjointement avec Jean-Louis San Marco qui en était le président. Ce sont donc les principaux acteurs qui seront aux manettes.

Joëlle Kivits est sociologue, membre du comité d’organisation et du comité scientifique du colloque. Françoise Jabot est médecin-chercheur, professeur à l'école nationale de santé publique.

Plus d’infos sur le site de la Sfsp www.sfsp.info

Cette association avait fait de la levée de l’obligation du BCG son thème de conférence pour son assemblée générale du 8 juin, le conférencier étant le président de la commission d’audition. A cette occasion elle avait lancé un communiqué de presse insistant sur la nécessité d’une décision rapide.
Le titre de la dernière communication prévue semble indiquer une réflexion sur l'expertise avec sa double composante dites scientifique et publique. Sur ce blog j'ai essayé d'exposer certains problèmes de l'expertise épidémiologique (voir les articles de la catégorie sur l'expertise et les liens dans l'article "l'affaire du BCG : une thérapie psychologique"). Ces problèmes sont par nature complexes et exposés dans des articles assez longs mais ils sont très importants.

Espérons que ce colloque permettra de faire avancer la prise de conscience que l'expertise n'est pas toujours à la hauteur de sa tâche, faute d'une technicité suffisante, en particulier en statistique et analyse de données et qu'il est très important qu'elle le devienne très rapidement.